Le monde change

Au printemps la nature se renouvelle mais nous avons l’impression désespérante que dans notre société rien ne bouge, si ce n’est en mal. Or ce weekend end j’ai assisté à un colloque très intéressant autour du thème du yoga et du changement. Il y avait des yogis, des scientifiques, un philosophe, une artiste et un religieux.
Les yogis disaient que le yoga permet de transformer l’homme en travaillant sur les différents plans physique, émotionnel, psychique, énergétique. Selon le Yoga Intégral de Shri Aurobindo, l’homme doit pratiquer le yoga non pas en ascète mais au sein de la société pour « diviniser » le monde. Le philosophe, yogi également, réfléchissait sur l’idée que l’homme doit partir de soi sans s’éloigner de soi pour évoluer ; que le yoga est un bon outil car cette évolution est bien résumée dans le sutra de Patanjali II.1. Le religieux citait St Vincent de Paul: « Il faut que le corps soit à l’aise pour que l’âme s’y plaise » et que notre malaise actuel est une invitation à devenir autre grâce à la méditation dans un corps sain. L’artiste déclara que l’art peut changer le monde et qu’il est l’impulsion de la vie. Enfin le scientifique affirma qu’un être « lumineux » éclaire 225 000 personnes et qu’il suffit donc de 26 500 personnes « lumineuses » pour que le monde change! N’y a-t-il pas ce nombre de personnes lumineuses sur la terre et certainement assez de yogis?
Tous étaient convaincus que le monde était en train de changer de façon formidable. Ne nous laissons donc pas impressionner par les medias pessimistes, participons à ce grand bouleversement à notre niveau en restant fidèle à notre sadhana (sad a le sens d’avancer) et au karma yoga. Le progrès n’est pas linéaire mais nous devons garder notre aspiration profonde et notre conviction.
La qualité de la vie dépend de la qualité du but- La Mère (Shakti de Shri Aurobindo)

Douceur

La « Douceur » par Martine Poudelet 

Première Publication 24 mars 2015 

Picture1

Nous sentons, depuis quelques jours, comme de la douceur dans l’air. On apprécie la douceur de vivre…
La douceur est difficile à définir; c’est une notion abstraite qui ne s’explique pas mais se ressent. Est doux ce qui est agréable aux sens, aux sensations, aux sentiments.La douceur enveloppe, elle apaise.
Le yoga sutra II.46 de Patanjali, sthirasukham àsanam, a été traduit par « ferme et douce (ou agréable ou confortable) » est la posture. Ces deux qualificatifs semblent contradictoires. En fait, ils sont complémentaires. Dans la posture, il faut être à la fois stable, se tenir immobile avec un effort juste sans tension aussi bien physiquement que psychiquement. Lorsque l’équilibre est obtenu, la douceur peut s’installer avec une attention calme qui s’adapte à nos possibilités physiques, sans volontarisme, et trouver ainsi l’agréable voire même le plaisir. La posture est alors harmonieuse dans la détente mais sans mollesse. Expérimentez la différence quand vous pratiquez avec cette attention: la posture c’est « être fermement établi dans un espace heureux » (Gerad Blitz)
Dans la vie quotidienne aussi, la « posture » c’est asseoir sa position grâce à ce couple de qualités complémentaires: la fermeté sur les exigences essentielles et la douceur dans leur expression. Vous serez alors établis dans un espace heureux !

« La beauté plait aux yeux, La douceur charme l’âme ». Voltaire

OM SHANTI

Marjariàsana=la posture du chat

Cette posture est un exemple de posture dynamique qui peut être utilisée à tout moment comme posture, comme détente et souvent comme échauffement

 Contre-indications- Précautions :
Aucune, s’appuyer sur toute la paume des mains

Technique :
• A partir de la position « à quatre pattes », bras à la verticale des épaules, avancer les mains de la valeur d’une main afin d’avoir les bras en oblique légèrement
• Garder bien les cuisses verticales et toujours commencer le mouvement par le coccyx !
• En expirant, rentrer le coccyx vers le nombril en faisant mùla bandha, les lombaires commencent à s’arrondir. Rentrer la poitrine, puis le menton dans la gorge.
• Tout le dos s’arrondit ; se repousser sur les bras tendus pour accentuer le bombement du dos qui va du coccyx jusqu’ au sommet du crâne
• En inspirant, repousser d’abord le coccyx et les lombaires se creusent, ischions vers le ciel.
• Ouvrir ensuite le thorax et le dos se creuse; baisser les épaules, rapprocher les omoplates et relever la tête progressivement pour regarder le ciel sans tension dans la nuque.
Reprenez le mouvement sur l’expir.

Concentration :
Sur le déroulement vertébral et la synchronisation de la respiration.

Respiration :
Respiration yogique complète: abdominale, thoracique et claviculaire, coordonnée avec le mouvement

Effets :
Mobilisation de toute la colonne vertébrale et dé- tassement des disques intervertébraux.
Stimulation en douceur des muscles antérieurs et postérieurs du tronc.
Ventilation complète
Massage abdominal et cardiaque
Favorise la concentration et la détente

 

Le bonheur

Le bonheur ! Sujet inépuisable qui fait écrire énormément de livres et parler bien des experts. Je reviens justement d’écouter une conférence sur le sujet et je dois cependant reconnaitre que le conférencier était assez convaincant.
Je savais déjà que le bonheur n’est pas quelque chose qu’on peut acheter (bien qu’on essaie maintenant de le vendre partout), ni trouver dans les livres, même dans ceux qui parlent de pensée positive qui serait un remède miracle pour être heureux. Mais avais-je bien accepté que le bonheur n’est pas le succès, ni le plaisir permanent ni même l’absence d’inconfort ou de souffrance ? Que n’importe quelle vie qui a du sens contient des émotions « négatives »et que l’expérience douloureuse nous permet de garder la capacité à comprendre les autres ? J’ai appris qu’il y avait de nombreuses recherches scientifiques sur le bonheur et qu’il est prouvé qu’une personne obsédée par ses pensées et par la recherche trop intense du bonheur est en fait, plus malheureuse.
Il faut au contraire développer sa capacité à accepter ses émotions négatives et apprivoiser ses peurs plutôt que les fuir pour « éviter d’être malheureux » (car ce qu’on essaye de supprimer revient encore plus fort) ; qu’il faut regarder ce qui nous arrive sans jugement, avec bienveillance, en sachant que nous vivons tous la même humanité. Que le bonheur n’est pas une destination ou un objectif mais une façon de marcher en savourant l’instant présent et en regardant ce qui est beau avec lucidité malgré les vicissitudes .Que malgré toutes les horreurs diffusées par les media, le bonheur passe par les autres, par le lien social et…par l’Amour ! En fait le bonheur ce n’est rien d’autre que l’état de Yoga que l’on découvre en pratiquant les techniques du yoga et que tous les sages indiens avaient découvert et enseigné depuis des millénaires !!! (Martine)

Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.
Blaise Pascal

Réussir sa vie

Il parait  beaucoup en ce moment sur  internet, des conférences « gratuites » qui  proposent la solution miracle qui va me permettre de réussir sa vie. En approfondissant on arrive toujours à l’idée que réussir sa vie c’est gagner de l’argent (certains conférenciers se présentent même au volant d’une Ferrari !).En fait réussir sa vie c’est la vivre pleinement ; c’est atteindre ses buts dans les sept domaines de notre vie : famille (élargie à la communauté de vie), forme physique, loisirs, amis, travail, formation et spiritualité. Pour cela il faut définir ses buts, avoir une attitude positive, se motiver et se féliciter ! Cela parait simple mais c’est en fait tout un travail. Poser vous déjà la question : quel est mon désir, mon but à atteindre, comme si il n’y avait aucun obstacle, dans le domaine que vous désirez améliorer ; vous pouvez vous aider par des questions du genre : quel travail ou quelle actions vous ferait plaisir ? Si vous aviez la possibilité de devenir qui vous voulez, qui seriez-vous et pourquoi?
Puis formulez votre ou vos buts de façon précise avec un cadre dans le temps, écrivez les et déposer les dans une boite ; ensuite oubliez-les et pratiquez votre méditation quotidienne. Lâchez prise et gardez une attitude positive sur ce qui vous arrivera et un jour la solution se présentera. Ouvrez la boîte tous les six mois mais ne restez pas inactifs, faites tous les petits pas que vous pouvez .
Savoir que la Vie n’est pas un état où l’on est en permanence heureux car la vie est changement, la Vie est voyage !